Petit souvenir de France-Honduras, 15 juin 2014, premier match des Bleus à la Coupe du Monde au Brésil. Porto Alegre était en fête, et nous aussi.

La sono a rendu l’âme, empêchant la Marseillaise d’être diffusée, mais on ne s’en est pas laissé conter !

Dans la file d'attente avec nos billets gentiment offerts par la famille !

Dans la file d’attente avec nos billets gentiment offerts par la famille !

Obélix, c'est aussi du patrimoine !

Obélix, c’est aussi du patrimoine !

Le déguisement en mousquetaire, belle idée des Français !

Le déguisement en mousquetaire, belle idée des Français !

Notre petit point de vue dans le stade de Porto Alegre.

Notre petit point de vue dans le stade de Porto Alegre.

Jack et Cafu, l'homme aux trois finales de Coupe du monde consécutives... en carton.

Jack et Cafu, l’homme aux trois finales de Coupe du monde consécutives… en carton.

Une "incruste" dans une photo de groupe des Honduriens sur le chemin du stade.

Une « incruste » dans une photo de groupe des Honduriens sur le chemin du stade.

Des amis honduriens rencontrés à la Fifa Fan Fest.

Des amis honduriens rencontrés à la Fifa Fan Fest.

Maillots français Patrinho et Ptidavinho floqués pour l'occasion.

Maillots français Patrinho et Ptidavinho floqués pour l’occasion.

Deux Français Fous Furieux devant l'enceinte du Fifa Fan Fest !

Deux Français Fous Furieux devant l’enceinte du Fifa Fan Fest !

Les Noces-Trotteurs donnent de la voix !

Les Noces-Trotteurs donnent de la voix !

On n'a pas vu Clément d'Antibes, mais Paquito était là avec un (faux) coq !

On n’a pas vu Clément d’Antibes, mais Paquito était là avec un (faux) coq !

Pas rancunier, ce Brésilien en maillot jaune et touches françaises...

Pas rancunier, ce Brésilien en maillot jaune et touches françaises…

Béret, moustache et baguette, le façon idéale de compléter le costume de supporteur !

Béret, moustache et baguette, le façon idéale de compléter le costume de supporteur !

Le ciel au-dessus du stade est sombre comme les esprits honduriens !

Le ciel au-dessus du stade est sombre comme les esprits honduriens !